Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
« Some men just want to watch the world burn »
Voir le profil de l'utilisateur
i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 19:26
Gallions : 7
    




 









  VENOM STRÄTTON-WELS« you can watch me corrode like a beast in repose. »
  INFORMATIONS GÉNÉRALES.
→ Nom, Prénom(s) : strätton-wels, venom. strätton est son nom de jeune fille, et wels est son nom par mariage. venom n'est qu'un pseudo, son véritable prénom est constance. le détestant, elle se fait donc appelée autrement.
→ Âge, date de Naissance : 27 ans, 2 juin 1970.
→ Lieu de Naissance, Origine : manchester (grande-bretagne), autrichienne par son père. ne parle pas un mot de cette langue, et n'a jamais été en autriche.
→ État Civil :  veuve depuis deux ans désormais.
→ Signe(s) particulier(s) :  aucuns signes particuliers, à part peut-être deux ou trois cicatrices, dont une importante sur la paume de la main droite.
→ Profession/Études : gérante du salon de thé. couverture, au service du lord.
→ Effets personnels :  un simple collier, dont le pendentif est d'une forme triangulaire. un porte bonheur.
→ Baguette Magique : bois de mélèze, crin de licorne, 22,7 cm. baguette flexible et agréable à manier.

  AU PLUS PROFOND DE VOUS.
→ Famille connue : à toujours été fille unique, et apprécie cela. n'a jamais connu sa mère. a uniquement contact avec son père. à part quelques cousins, et tantes, elle n'a plus contact avec grand monde dans tous les cas. également du côté de son défunt mari. indifférence.
→ Pureté du Sang : sang-mêlé. moldu de sa mère, et sorcier de son père.
→ A Poudlard/Autre école : a été chez les gryffondor. élève brillante, mais beaucoup stressée.
→ Convictions politiques/Idéaux : voudrait juste que le lord prenne le pouvoir. simplement pour qu'elle aie moins de boulot d'infiltration. et aussi pour faire plaisir à son père.
→ Plus grande peur & Epouvantard : les espaces publics lui engendrent un immense stress. son épouvantard est les hôpitaux. ne va donc jamais à st mangouste.
→ Plus grande joie & Patronus : son mariage. ô qu'il était beau, magnifique. ils étaient si heureux. son patronus est une chauve-souris.
→ Particularités :rien du tout. parfois, elle le regrette.

 








 

 

 
















  « these bright lights have always blinded me. »
  LA PENSINE.
→ Introspection. Manchester. Elle était là. Jeune, sans peur et sans craintes. Elle a toujours été quelqu'un d'ignorant, malgré tout. Sa famille avait beau lui avoir appris les bonnes manières, les choses importantes.. Elle s'en avait jamais préoccupé. Sa famille ne comprenait pas pourquoi une fille osait se comporter ainsi. « Arrête je t'en supplie, il ne faut pas... On va se faire remarquer ! » Née en 1951, elle avait pourtant passé une enfance heureuse, sans encombres, et sans problèmes. Elle avait étudié les langues, et à désormais 19 ans, elle avait déjà ses diplômes moldus. Alors, la voilà, avec son petit ami d'une soirée, Aaron, dans une impasse. C'est magnifique, n'est-ce pas ? Elle sortait alors d'une soirée entre amis, dont elle avait soigneusement caché l'existence à sa famille. Elle sortait en douce. M'enfin, disons que c'est assez typique. « Tais-toi putain, arrête donc de rire aussi fort Aaron ! » Elle ignorait tout du jeune homme. A part son prénom. La nuit était là depuis un moment, déjà. Il était environ 2h30 du matin. La fête battait son plein, mais les jeunes inconnus avaient décidé de partir plus tôt. L'alcool était bien évidemment présent, et à vrai dire, elle avait eu du mal à ne pas en abuser, mais avait fait des efforts pour ne pas finir comme Aaron, visiblement pas habitué. Ils quittèrent alors l'impasse en courant, se dirigèrent alors vers la maison de la jeune femme, et y entrèrent par la fenêtre de sa chambre. La tension amoureuse était présente. Rien ne pourrait lui résister.

Le lendemain, elle se réveilla. Le soleil brillait, et le réveil affichait 7h. Elle n'avait que peu dormi, mais la nuit avait été torride. Avec Aaron. Qui était là. Dans son lit. Elle commença à paniquer, imaginant le pire. Il fallait qu'il parte, vite. Des pas étaient audibles dans les escaliers donnant à sa chambre. Elle se leva en vitesse, enfila une chemise de nuit, et secoua Aaron. « Putain Aaron, réveille toi, mes parents arrivent, dégage, dégage ! » Sonné, mais comprenant la situation, il s'empressa d'enfiler ses habits, l'embrassa, et fonça dehors par la fenêtre. Elle était haute mais bizarrement il n'eut aucun problème. Sa mère entra alors, méfiante, et regardant partout dans la chambre. Sa fille ignorait si elle se doutait de quelque chose. Sa relation avec sa mère était très tendue, et à part pour lui parler de cours, elles ne se parlaient jamais. « Qu'est-ce qu'était tout ce bruit ? Sais-tu qu'il est l'heure de se lever n'est-ce pas ? Tu as ton cours d'anglais dans quelques minutes ! » Elle hocha la tête et se leva, à contre cœur néanmoins. Elle trouvait sa vie monotone. L'alcool avait effacé les piètres détails de cette nuit, mais elle en gardait un bon souvenir. Elle ne pensait pas aux détails, de toute manière.

Nausées. Vomissements. Tout se chamboulait dans sa tête. Elle était partie de chez elle, en laissant un mot, et en prenant le peu d'argent qui se trouvait dans la maison familiale. Peut-être trop, peut-être pas assez. Ces dernières semaines avaient été éprouvantes. Elle était enceinte. Comme quoi un simple détail, comme le préservatif, pouvait tout changer. Elle s'en voulait de pas avoir fait attention. Elle était partie rejoindre Aaron, après qu'elle lui aie annoncé sa grossesse. Elle était chamboulée. Sa seule réaction avait été de fuir, de fuir la réalité, et la dureté de ce qui l'attendait chez ses parents. Ô non, elle n'abandonnerai pas son enfant. Les mois passèrent. Elle n'avait aucune nouvelles de personne. Elle en souffrait. A 19 ans, elle ne savait pas quoi faire. Elle allait garder son enfant, mais si elle ne réussissait pas à vivre son rôle de mère ? Aaron était là, et elle lui faisait aveuglement confiance. Finalement, 9 mois plus tard, elle mit au monde une petite fille, qu'elle appela Constance, comme sa grand-mère. Elle pu rentrer chez Aaron quelques jours plus tard. Il regarda dans ses yeux bleus. Ils étaient beaux. Leur fille avait les mêmes. « Il faut que je t'avoue. Je suis un sorcier. Et je dois partir. Je veux m'occuper de notre enfant. Seul. A ma guise. » Une lumière verte jailli. Puis plus rien. Le vide. Un soit-disant voyage à l'étranger. Puis un autre monde.

Constance était une petite fille très tranquille. Elle était en bonne santé, avait découvert ce monde magie. Son père en faisait devant elle, sans aucun scrupule ni honte. Il lui montrait des choses extraordinaires. Elle rêvait de pouvoir faire ça un jour. « Papa, tu joues avec moi ? » Or, elle ne voyait personne, ne sortait pas de chez elle. La petite fille ressentait de la solitude parfois. Pour le moment, elle ne présentait aucune trace de magie. Aaron lui en voulait. Mais bien évidemment, elle ne comprenait pas, et ignorait les raisons. Constance a 5 ans actuellement. Elle aime découvrir de nouvelles choses. Mais son père ne lui montrait aucun amour. Elle restait seule, dans la maison où ils habitaient tous les deux à Pré-Au-Lard. Triste, pour une gamine toute mignonne et qui ne ferait pas mal à une mouche. Il lui fallait un environnement stable. Constance était souvent gardée par une vieille connaissance de son père, parce qu'il partait beaucoup. Elle ne savait pas ce qu'il faisait, mais après tout, à quoi cela servirait de savoir cela à 5 ans ? Aaron espérait que sa fille puisse être une sorcière, une excellente sorcière. Il avait étudié à Poudlard, chez les Serpentard. Mais dieu qu'il s'en voulait d'avoir eu une aventure avec une moldue. C'était une simple visite de base, et de curiosité. Mais les boissons moldues sont vachement fortes.

Finalement, un beau jour, quand Constance avait environ huit ans, sa magie fit son apparition. Elle jouait dans sa chambre, toute rose à l'époque. Le soleil brillait. C'était en été. Un beau été. Sa poupée était une sorcière qui contrôlait le temps. Rien de plus. L'imagination enfantine. La sorcière était sa maman. Car oui, Aaron ne lui avait jamais parlé de sa mère. Elle lui posait des questions, quand il était là, mais n'avait aucune réponse à part qu'elle devait se taire. Elle en souffrait, mais soit, c'était ainsi. Elle n'y pouvait rien. Mais elle aimait imaginer ce qu'aurait été sa vie avec une maman. Dans tous les cas, Constance possédait de la magie. « Je veux de la pluie ! » Une simple phrase. Et une putain de tempête. Dans la maison. Tout volait, se brisait en morceaux. Son père arriva en courant dans sa chambre. Et cria de joie, alors qu'il était à la limite de s'envoler. Il enlaça sa fille pour la première fois. Et l'une des dernières.

A ses onze ans, elle reçu la lettre de Poudlard. Etant née en Grande-Bretagne, elle y était donc inscrite depuis sa naissance. Elle l'ignorait, et n'y connaissait rien. Elle appréhendait. Elle avait dû faire ses achats seule, son père refusant de l'accompagner. La chose dont elle avait le plus hâte : sa baguette magique. Plus qu'autre chose. Alors, elle fit ses autres achats le plus vite possible. Arrivée chez Ollivander, Constance était émerveillée. Elle était passée plusieurs fois devant la boutique auparavant, elle avait vu des gens découvrir leurs baguettes, et maintenant, c'était enfin son tour. Elle entra. Le vieil homme commença à lui faire tester quelques baguettes, tout en lui racontant comment son père Aaron avait trouvé sa baguette. Barbant vieillard. « Ca y est ! C'est celle-ci ! Bois de mélèze, crin de licorne, 22,7 cm ! C'est une baguette flexible et agréable à manier ! 17 gallions s'il vous plait. » Elle donna l'argent au vieillard, et parti.

Poudlard. La première fois. Et pendant sept ans. Constance avait peur, au début. Où allait-elle être envoyée, dans quel maison ? Comment allaient être les gens ? Comment allait-elle se comporter avec eux, étant donné qu'elle n'a jamais fréquenté grand monde ? « Strätton, Constance. » La voix de Minerva McGonagall lui était insupportable. Et le prénom « Constance » également. Elle ignorait d'où elle le tenait, mais soit. Elle s'avança vers le choixpeau magique, hésitante et tremblante. « Hum, je vois du courage, de la malice, mais beaucoup de peurs et de craintes... Mais le courage est là... GRYFFONDOR ! » Tous les rouges et or criaient. Mais ce n'était pas le cas de la jeune fille. Elle était stupéfaite. Son père lui avait uniquement parlé de Serpentard. Qu'allait-il donc se passer maintenant ? Comment allait-il réagir ? Muette, elle se dirigea vers la table de sa maison, en silence. Et ceci jusqu'à la fin de la journée.

Les quatre premières années furent difficiles. Constance doutait sans cesse d'elle-même. Son père refusait qu'elle rentre pendant les vacances alors elle restait à Poudlard. Bonne élève, mais qui devenait trop vite dissipée par les autres. Uniquement eux. Rien d'autre. En cours de potion, elle avait involontairement crée un poison mortel. Cet incident lui donna l'idée de se faire appeler Venom. Un surnom qui sonnait bien et qu'elle appréciait. « Comment tu t'appelles ? » « Venom. » Simplement. Venom Strätton. Les trois dernières années furent meilleures. Venom s'était plus ouverte et avait compris ce qu'il fallait faire pour être aimée. Venom et Constance n'étaient pas les même personnes. Et elle préférait de loin Venom. Elle passa ses examens avec brio, bons résultats dans l'ensemble. Or, elle ignorait quoi faire plus tard.

Venom fit quelques boulots ingrats, indécise. Des trucs inutiles, qui l'a rendaient malade. Mais elle devait bien vivre de quelque chose. Trois ans plus tôt, elle rencontra son mari ainsi, qui lui révéla qu'il était un fils de mangemort. Âgé du même âge qu'elle, il tentait de se payer des choses soit-même. Un garçon un peu sensible, mais adorable. Eliott. Eliott Wels. 19 ans tous les deux. Ils tombèrent amoureux quelques temps après s'être rencontrés. Aaron, lui, était ravi. Wels était issu d'une bonne famille de sang-mêlé. Il les encouragèrent à se marier, ce qu'ils firent, trop vite. Beaucoup trop vite. Elle commença à s'occuper du salon de thé à cette époque. Mais son père avait toujours été dévoué au lord, de son côté, même pendant les années de répit, et l'a donc entraînée là dedans. Elle comprit enfin les nombreuses absences de son père. Alors le salon devint une couverture, pour ce père et ces deux mariés. Mais quand ces derniers n'avaient que 25 ans, Eliott se fit assassiner. Pour trahison. Par son père, mais Venom l'ignorait. Aaron accusait également sa fille de la même chose. Alors il lui mit un coup. Puis deux. Puis trois. Cicatrices à jamais sur son corps. Épreuves qui l'ont renforcée. Fidèle à son poste.





« well, i think i'm gonna burn in hell. »
  VOUS OUVREZ LA GAZETTE ET VOUS...
Mise en situation RP, deux thèmes, à vous de choisir celui qui vous convient le plus:
→ Vous ouvrez la Gazette et vous voyez la grande photo de Dumbledore ainsi que son titre: "Albus est tombé".

Le regard vide. Ou plein d'espoir. Avec des mots. Rassurants. Trop de monde. Les tremblements qui empêchent de bouger le petit doigt. Un truc de moldu. « Rien ne peut vous arriver à Poudlard, Mademoiselle Strätton.  Ne vous en faites pas. » Une simple phrase. Et peut-être déjà un début d'admiration. Rien que ça. Mais cela était tellement loin. Le temps était source de problèmes, car il passait trop vite. On ne le voit plus passer. On connait des enfants, d'environ cinq ans. Puis, on a l'impression que le lendemain il a eu dix ans. Incontrôlable chose. Son passé lui manquait parfois. La liberté. Cette liberté absente désormais. Moins de peurs, mais moins de liberté. Soit ça soit la mort. Le choix était vite fait, dans tous les cas. Mourir était quelque chose qui l'effrayait, mais c'était uniquement de sa propre mort. Celle des autres ? Indifférence. Tout dépend de la personne qui crève.

Neuf heures du matin. Un bruit fort venant de dehors était audible. Une habitude. Pré-Au-Lard. Strätton s'était levée du mauvais pied. L'envie d'aller dire aux gens de fermer leur gueule était présente. Elle devait ouvrir le salon assez tôt aujourd'hui. Toujours en retard. Respecter les trucs, c'était pas sa tasse de thé. Quel jeu de mots impressionnant dès le matin. Elle se demandait si cette couverture allait durer longtemps. L'ancienne gérante du salon de thé était morte, dans tous les cas, d'une raison mystérieuse... Elle se doutait bien qui était derrière ça, et pour quelles raisons. Rien de vraiment mystérieux, en fin de compte La logique prenait ses droits. Soit. Levée, préparée, elle descendit les marches la menant à l'immense salon qu'elle tenait depuis quelques années désormais. Strätton n'avait que faire  de thé, ou je ne sais quoi. Enfin elle ne pensait pas tenir un truc du genre dans le passé. Heureusement, ce n'était que pour servir le lord. Rien d'autre. Se préparant quelques trucs à manger, elle entendit alors un petit bruit venant de la fenêtre. Un hibou, avec la Gazette entre les pattes. Elle l'ouvrit la fenêtre, lui donna quelques Noises, tendit qu'il posa le journal sur le rebord de le fenêtre. Il s'envola ensuite. L'oiseau avait l'air un peu rouillé, mais soit, ce n'était pas son problème.

Strätton aimait lire la Gazette des Sorciers. Juste pour les quelques informations. Souvent, elle savait déjà la plupart des nouvelles du jour. Parfois, elle en était même l'auteur, de ces nouvelles. Elles n'étaient guères joyeuses, dans tous les cas. Surtout en ce moment. C'était drôle. Le titre du jour n'avait pas quoi la faire rire, étrangement. Son visage se crispa. « Albus est tombé » Albus Dumbledore. Celui qu'elle avait admiré, autrefois, en petite Gryffondor dévouée. Triste avenir pour une petite Gryffondor, n'est-ce pas ? Elle n'était pas heureuse de tout ça, de plus elle n'avait pas participé à cette intrusion à Poudlard. Elle ignore les raisons, mais tous les mangemorts n'avaient pas été appelés. Sa marque des ténèbres ne lui avait rien fait depuis plusieurs jours. Mais elle était présente, et voyante. Strätton l'a cachait évidemment. De plus, « l'uniforme » qu'elle mettait pour gérer le salon était toujours à manches longues. Pensive, elle se plongea dans ses souvenirs quelques minutes.

Dumbledore avait rassuré la jeune femme dans les pires moments, dans ses moments de doutes de jeune élève sensible. Certes, elle ne possédait plus ce côté sensible et voyant, mais elle se souvenait de cette époque comme si c'était hier. Elle admirait le vieil homme. Elle l'avait tant adoré. Qu'il soit mort ainsi était quelque chose qu'elle n'aurait pas pensé. Strätton éprouvait de la honte, parfois. Rarement, mais cela arrivait. Gryffondor rime souvent avec un avenir de gloire, de bonnes choses et de vie positive. Que de clichés. Elle connaissait tant de gens, ayant étés dans d'autres maisons que Serpentard et qui sont devenus des monstres. En dessous de l'immense titre de la Gazette, la photo de Dumbledore bougeait. Il regardait devant lui, fier. Mais il était mort. Severus Rogue l'avait tué. Qu'allait donc devenir ce dernier? Cela, elle s'en foutait complètement. L'heure tournait. Elle chiffonna le magazine et le jeta quelque part dans la cuisine. Elle ne devait plus y penser. Dumbledore avait été un modèle pour elle. Mais c'était du passé. Uniquement du passé.

 

 










  « the hardest part is letting go of your dreams. »
  ET VOUS, SINON ?
→ Pseudo, âge : Venom (loul), 15 ans.
→ Dans quel région habitez-vous ? 91.
→ Votre tome Harry Potter préféré ? LE 6 FTW.
→ Une série TV en particulier ? GHOST WHISPERER ! ♥
→ Comment avez vous connu Disenchanted ? [RACONTAGE DE LIFE] Alors en fait, c'était sur facebook. J'ai vu le nom du forum "Disenchanted" et j'ai immédiatement pensé à la chanson de My Chemical Romance. Pour déconner, je me suis dis "OH CA SE TROUVE ON Y JOUE GERARD WAY OU FRANK IERO OU MIKEY WAY OU RAY TORO". J'arrive, je regarde un peu... et vlan, Frank et Gerard. Cherchant un fofo HP, ça m'a donné envie de m'inscrire ! xD
→ Présence possible sur le forum sur 7jours. 5 jours.
→ Commentaire(s) sur le forum ? J'ai bouffé une immense pizza hier. Genre avec du fromage, des oliiiives, des oeeuuufs. **


Cette fiche vous a été proposée par Sha (c) pour le forum DISENCHANTED.
  Toute reproduction, partielle ou totale, est formellement interdite. Merci !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 19:39
Gallions : 14
    
Haha ! MCR <3
Bienvenue sur le forum
Invité
avatar
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 19:41
    
BIENVENUE SUR LE FORUM  :D 

Très original le choix d'avatar   
(un petit moment que je ne l'avais pas vu sur un forum).

Hâte d'en savoir plus sur ton personnage : )

Bon courage pour ta fiche, et si tu as une question, n'hésite pas !

ps. MCR C'EST LE BIEN  :heart1: 
avatar
« Some men just want to watch the world burn »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 19:44
Gallions : 7
    
mon dieu des gens qui aiment MCR partout.  What a Face 
merci !


- Do you wanna be a memory ? -
Have you lost yourself ? Always trying to sell the person that you think you are, you stay alone. Cause real's just too hard. Always laying the blame. You're never one and the same, could it be that you're afraid to look inside and find ? You'll never get it right.
Invité
avatar
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 19:57
    
Bienvenue à toi, ton avatar est juste magnifiquement graphé  :heart1:

Et j'adore comment tu as trouvé le forum XDDDD  :lol!: 
avatar
« Some men just want to watch the world burn »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 20:04
Gallions : 7
    
merci haha!
avatar
« Let this world explode. »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 20:26
Gallions : 72
    
Aaaaaah ! Une fan de MCR    
Trop bien huhuhu Ravie que nous ayons pu être une source de motivation *-* XD
Bienvenue à toi ! Bon courage pour ta fiche =)



«For every failing sun, there’s a morning after »
These are the eyes and the lies of the taken... These are their hearts but their hearts don’t beat like ours. They burn ‘cause they are all afraid. For every one of us, there’s an army of them but you’ll never fight alone. ‘Cause I wanted you to know that the world is ugly but you’re beautiful to me

avatar
« Some men just want to watch the world burn »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 20:46
Gallions : 7
    
merciiiii  :potté: 


- Do you wanna be a memory ? -
Have you lost yourself ? Always trying to sell the person that you think you are, you stay alone. Cause real's just too hard. Always laying the blame. You're never one and the same, could it be that you're afraid to look inside and find ? You'll never get it right.
Invité
avatar
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 20:56
    
Bienvenue à toi : D
J'adore la petite histoire de ton arrivée. Sympa le pseudo ^^
avatar
« Some men just want to watch the world burn »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Ven 14 Mar - 21:18
Gallions : 7
    
merci !


- Do you wanna be a memory ? -
Have you lost yourself ? Always trying to sell the person that you think you are, you stay alone. Cause real's just too hard. Always laying the blame. You're never one and the same, could it be that you're afraid to look inside and find ? You'll never get it right.
Invité
avatar
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Sam 15 Mar - 10:00
    
Bienvenue  :YAY: 
avatar
« Some men just want to watch the world burn »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Sam 15 Mar - 11:00
Gallions : 7
    
merci !  :potté: 


- Do you wanna be a memory ? -
Have you lost yourself ? Always trying to sell the person that you think you are, you stay alone. Cause real's just too hard. Always laying the blame. You're never one and the same, could it be that you're afraid to look inside and find ? You'll never get it right.
avatar
« No one commands me »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   Lun 17 Mar - 19:57
Gallions : 332
    
Bienvenue, Venom.

Votre surnom me plait, doux venin qui s'écoule lentement dans les veines, tuant doucement, mais surement.

Je déconseille à quiconque de se rendre dans votre salon de thé après vous avoir cherché des noises, on ne sait jamais ce qui peut être glissé dans une tasse.


COMPTE FONDATEUR
Contenu sponsorisé
Re: i can't remember dreams when i was young ▽ venom   
    
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ART&DREAMS
» Recaro Young Profi Plus - Polystyrene fissuré au niveau de la tétière
» Mon dilemme: changer de cosy ou de poussette???
» recaro young profi plus
» recaro young profil plus - jusque quelle taille ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disenchanted :: THE SORTING HAT :: Registres du Ministère :: Fiches acceptées-