Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
« The light that brings the dawn »
Voir le profil de l'utilisateur
Darkness can't take my heart - Ebony Gresham.    Dim 19 Avr - 18:47
Gallions : 79
    
Une lettre est posée devant votre porte, sur le dessus brille le sceau du ministère. Il s'agit sans doute d'un courrier officiel. Lorsque vous l'ouvrez, il en est tout autrement. Vos yeux se figent aussitôt, ensorcelés par le papier. Il est impossible de les décoller, votre âme est comme aspirée par le contenu de cette lettre qui commence par ces mots...


Ebony, Isaiah Gresham.

Vous ne pouvez pas m'échapper.

Commencez par les bases en me déclinant votre identité :


Nom, Prénom(s): Gresham, Ebony Isaiah.
Âge, Date et Lieu de naissance : 15 Juin 1976, 20 ans. Sutton.
État Civil: Célibataire.
Profession : /
Signe(s) particulier(s) : Un tatouage sur le poignet, fine et discrète écriture dévoilant le mot " Hope."
Effet(s) Personnel(s) : un téléphone portable moldu, identique à celui de son père. Une dague, présent de son père, le même modèle que lui mais en plus petit , elle ne la quitte jamais.
Baguette Magique :  Bois de cerisier,  26 cm contenant un crin de licorne.

J'exige d'en savoir plus  ! Vos choix, vos peur, vos désirs et tout ce qui fait ce vous êtes :


Famille:  Isaac Gresham ou DADDY: Son père, son unique repère, sa protection. C'est lui qui a tout sacrifié pour la sauver de cette vie d'horreur qui l'attendait. Ebony lui dois tout et elle le sait et pour rien au monde celle ci ne s'éloignerais de lui, dans ce bas monde remplis de fausses convictions et de guerre, il est son unique lumière, elle ferais tout pour lui jusqu'à sacrifier sa propre vie contre la sienne. C'est un lien sans faille qui unis Ebony à son père.
Jasmée Carroll-Gresham : Sa mère, elle ne connait strictement rien d'elle, hormis le portrait que lui en fait son père. Quelque chose la pousse à simplement vouloir la connaitre, se faire son propre avis sur cette femme qui lui as donné la vie, c qui en soit parait normal, pourtant sans vraiment le comprendre elle ressent une certaine appréhension . Quelque chose lui dis que son père sûrement encore amoureux à rajouter beaucoup de belles couleurs sur ce portrait.
Dorian Gresham : Son frère jumeau, son double, sa moitié. Elle ne connait rien de lui et c'est sûrement ce qui lui manque le plus dans sa vie, savoir que son frère est la quelque part et qu'ils ne savent rien l'un sur l'autre. Qu'il est juste la, dans son cœur, son imagination et rien de plus. C'est un véritable déchirement pour elle pour chaque jour mais elle n'abandonne pas le fait de le retrouver, rattraper le temps qu'ils ont perdu tout les deux, c'est son espoir. Elle espère simplement que lui aussi n'est pas tombé du mauvais côté et franchis une certaine limite ou aucun retour n'est possible.
Pureté du sang: Sang pur.
A Poudlard/Autre école:  École Mahoutokoro au Japon.
Epouvantard & Patronus : Son Epouvantard prends parfois la forme de la perte de son père par bien de manières toutes horribles les unes que les autres. Son Patronus prends la forme d'un vivet doret.
Particularité(s): (don magique ? Malédiction ? Remplissez les formulaires adéquats )

Comment avez-vous réagi à l'annonce de la mort d'Albus Dumbledore ? Ebony fut sonné, comme l'impression de tomber dans le vide et de ne jamais s'arrêter, comme si tout était faux, juste un rêve ou plutôt un véritable cauchemar, ce n'était pas possible, le grand Albus Dumbledore était tombé, c'était finis, il n'y avait plus d'espoir et le monde allait sombrer dans un chaos total. Qu'était t'ils tous face à tant de noirceur ? Pendant quelques minutes le doute s'est emparé de la jeune femme comme la peur, ce n'était pas facile du haut de ses vingts ans d'être emporté dans autant de quêtes et d'espoir à la fois. Pourtant après quelques minutes d'intense reflexion, le choix était fait, elle allait rester se battre, sur plusieurs batailles, qu'importe la fin, elle ne voulait pas se devier et emprunter le chemin des lâches. Dumbledore ne serait pas mort en vain, le combat allait continuer et il finirait dans le sang. Ils allaient tous payer.
Vous-Savez-Qui est dans la pénombre, où il règne en maître. Décrivez le ressenti quotidien de votre personnage, sa place au milieu du chaos qui s'étend sur toute l'Angleterre. La jeune Gresham ressens cette profonde angoisse qui peux la tirer de son sommeil la nuit, cela deviens de plus en plus oppressant chaque jour parce que malgré toutes les convictions, l'espoir et la lumière présente en elle, Ebony arrive parfois à douter de ce chemin qu'elle à épousé sans même réfléchir parce qu'il était tout simplement évident pour elle. Au delà du fait d'éloigner le mal, il y à l'espoir d'une vie aussi, retrouver cette famille perdue il y à bien longtemps, essayer de les sauver de ce funeste destin et rien que pour cela ils devaient tous payer, Voldemort comme tout ses disciples ne l’arrêteraient pas, personne ne pourras l'en empêcher, la noirceur finiras par se dissiper, elle en est certaine au plus profond d'elle.
Pensez-vous qu'Harry Potter soit toujours en vie? Si oui, si votre route croise la sienne, que feriez-vous ? Aucune idée si Harry Potter est toujours en vie à vrai dire c'est bien la seule chose dont Ebony se fiche royalement, ses histoires d'Elu et tout ce qui vas avec ne l'intéresse que tellement peu. De son propre et humble avis, c'est accorder bien trop d'importance sur quelqu'un qui n'as pas les épaules pour supporter le moindre poids. Si elle venait à le croiser par hasard, Ebony n'irait pas non plus jusqu'à le tuer, en tant que membre de l'ordre, elle l'aiderait sûrement mais ne se mouillerais pas non, à entendre par la qu'elle ne risquerait sûrement pas sa vie pour lui.

Pour savoir qui tu es j'ai besoin de connaître ton passé :



« Where we want to be. »

Nous avons tous un choix à faire. Tant que nous ne choisissons pas tous reste possible, il y à des milliers chemins possibles, notre destin peux basculer à tout moment suivant nos choix, suivant nos décisions et il arrive que parfois, nos sentiments altérent nos jugements, dans ses cas la, nous ne sommes même pas sûr d’être maitre de notre destinée, de nos choix, de nos convictions. Tout peux changer, de la meilleure manière qui soit, comme de la pire. Nous pouvons y perdre, notre dignité, notre fierté comme la raison de nos sentiments. La raison qui nous as fais basculer dans l’obscurité grandissante. Parfois, il suffit juste de lever la tête et d’observer cette lumière que trop souvent, nous avons ignoré.

Tout cela avait commencé bien avant sa naissance, tout une histoire pour simplement du sang. Mais justement aux yeux de certains, le sang avait une importance capitale. C’était une question de vie ou de mort, de respect ou non. Et suivant l’appartenance du sang, il était attendu, une certaine rigueur et un choix vous été imposé. Seulement même si ce n’était pas vos convictions, il ne vous restait plus que vos yeux pour chialer et attendre simplement que la mort vous soit donné. Mais encore une fois, selon nos choix et notre désir, une autre route est possible, il n’était pas sans douleur, sans larmes, sans ressentis ou sans doutes mais ce choix la avait été emprunté par cet homme, qui avait sauvé sa fille, de ce destin glauque, de cette vie bien trop sinistre pour être réellement heureux, ou la supériorité du sang était plus forte que tout et l’apparence était maitre.

Cette histoire était celle de son père, l’histoire d’une vie dirigée par beaucoup trop de craintes, de violences, d’obligation et de rêves brisés. Ebony savait tout de cette histoire, rien ou presque ne lui avait été épargné. Vingt longues années étaient passés depuis le déroulement de cette histoire et pourtant beaucoup de questions restaient sans réponses. Le choix de son père, la demoiselle l’avait toujours compris, au fond, il avait juste voulu sauver sa famille, femme et enfants en se rendant compte que la vie qu’on lui avait imposé ne serais tout simplement jamais pour lui.

Une nouvelle vie avait donc commencé, bien loin de sa terre natale. Le Japon. Il fallait fuir aussi loin que possible, la ou plus rien ne pourrait les atteindre, ou personne ne pourrait les retrouver. C’était le moment de relever la tête, de continuer à avancer, malgré la douleur qui vous tiens le cœur et vous coupe parfois le souffle. Malgré ses débuts difficiles, Ebony n’avait jamais souffert une seule seconde de toute cette histoire, bien au contraire, la brune avait été chouchouté, protégée, bien plus qu’il ne le faut pour une enfant. Isaac avait été un père parfait qui ne quittait jamais sa petite fille du regard, de peur qu’il ne puisse lui arriver quelque chose. Il avait mis sa vie entière en parenthèse pendant longtemps pour sa fille, même lorsqu’il travaillait en tant que Medicomage, sa petite fille était toujours dans les jambes de son père. Depuis son plus jeune âge Ebony avait été habitué à être avec lui, toujours, c’était son sentiment de sécurité à elle. Même en grandissant, ce sentiment ne l’a jamais quitté. Isaac était son repère, son sentiment de protection et d’apaisement et pour rien au monde elle ne voudrait s’éloigner de lui, même encore aujourd’hui. La vie au Japon fut agréable en grandissant, bien que l’apprentissage de la langue fut assez compliquée pour la petite fille qui n’en faisait souvent qu’à sa tête. La petite Ebony bien qu’adorable avait déjà un caractère bien définis et bien trempé mais à présent il fallait l’avouer parler deux langues était toujours utile et appréciable.

« Quelques fois, ils nous arrive à tous de faire des mauvais choix, des erreurs. Mais une chose est sûre. Nous méritons tous le pardon, l’absolution.»

Lorsqu’elle fut en âge de réellement comprendre tout ce qui pouvait l’entourer, et d’avoir son propre avis sur les choses, d’avoir ses propres convictions, son libre arbitre. Son père lui raconta son histoire, le fait qu’il soit ici au Japon et non auprès de sa mère, de son épouse, et puis il y avait son frère aussi. Son frère jumeau Dorian. Il n’omit aucun détails concernant son ancienne vie, cela bouleversa profondément Ebony au plus profond d’elle. Apprendre qu’il y avait une partie d’elle, à l’autre bout du monde, son sang et que celle ci ne savait strictement rien de lui. Depuis la seconde ou Ebony avait appris qu’elle avait un frère, souvent avant de s’endormir le soir, son imagination se mettait en marche pour dessiner le visage de son frère, son regard ou encore son sourire. Si en effet, ils pouvaient se ressembler, être semblable et fusionnels comme des jumeaux. Pensait t’il à elle ? Est ce qu’elle lui manquait parfois ? Connaissait t’il seulement son existence ? Tant de questions qui restaient malheureusement sans aucune réponses. Et sa mère ? Jasmée. Prénom si magnifique, il résonnait de manière si pure et magique de la bouche de son père. Ebony avait toujours eu une certaine appréhension sans le vouloir à propos de sa mère. Certes, elle comprenait que dans les familles de sang purs, il y avait une certaine éducation et une certaine rigueur. Mais comment cette femme avait t’elle fait pour laisser son mari, et sa famille derrière ? De vivre ainsi. De ne pas remuer ciel et terre pour pouvoir les retrouver. Son père aimait encore sa mère, c’était une certitude, Ebony pouvait le lire dans son regard, dans ses paroles, il y avait toujours cette douceur énigmatique. Et si justement cette femme était à l’opposé de ce qu’Isaac lui disait, si l’amour avait complétement altérer l’image de cette femme qui l’avait mise au monde. Des questions, encore des questions qui n’auraient probablement jamais de réponses. Mais Ebony était curieuse et voulait toujours en savoir plus, sur Jasmée, sur Dorian, sur tout ce qui pouvait les entourer, comment son père pouvait gérer son ressentis, de savoir son fils si loin, aux mains de cette horrible destinée qui devait l’attendre, à chaque fois qu’elle y pensait, c’était comme un compte à rebours. Ils ne pouvaient pas laisser faire ça, rien que l’idée d’être impuissante rendait Ebony malade.

Son père lui enseigna ses convictions réelles, les véritables choses qui pouvaient lui tenir à cœur, sans aucune obligation derrière, ce qu’il ressentait vraiment depuis le début et non ce qu’on essayait de lui imposer. Dans la douceur, la complicité et il lui parlait avec son cœur et non avec la raison, c’était ça le plus important et c’est cela qui faisait la différence avec la petite Gresham. Lorsqu’elle reçu sa lettre pour aller à l’école de magie Mahoutokoro, ce fut une joie comme un réel déchirement. Se séparer de son père, c’était quelque chose d’assez difficile pour elle, de ne plus vivre avec lui, comme elle en avait l’habitude. Ebony eut énormément de mal à s’acclimater à sa nouvelle école durant les premières semaines, c’était un vrai changement pour elle et la demoiselle détestait n’avoir aucun repère, elle s’était sentie perdue, comme abandonnée. Tout les jours après ses cours, Ebony s’asseyait sur son lit et avec un soin tout particulier, la petite écrivait une lettre à son père pour lui raconter, ses cours, son ressentis sur tout ce qui pouvait l’entourer ou sur le fait qu’elle pouvait penser à son frère, une fois de plus. Ce fut une période compliquée mais la brune releva la tête, déterminée jusqu’au bout. Et la vie à l’école fut plus agréable lorsqu’elle se fit violence, elle n’était pas des plus populaires mais elle s’en fichait, tout ce qu’elle voulait, c’était qu’on l’apprécie pour ce qu’elle était réellement et non pour son sang, pour le paraitre ou pour tout autre chose d’ailleurs. Ebony Gresham était une élève brillante, sérieuse mais très impulsive, quand quelque chose ne lui plaisait pas, elle partait au quart de tour et la personne en question était directement au courant. Il lui était même arrivé de se battre, quelques fois. Ebony n’était pas choquée par ce comportement, bien au contraire, quand quelqu’un lui cherchait des noises, la demoiselle ne se laissait pas faire. La violence, si on pouvait appeler cela un défaut, c’était celui d’Ebony, Isaiah Gresham. Il était rare qu’elle cherche longtemps, c’était plutôt du genre à cogner sans se prendre la tête. Hormis quelques petits incidents de ce type, sa scolarité se passa sans encombre, tout comme son diplôme qu’elle obtenue sans aucune difficulté. Tout ce qu’elle voulait c’était rentrer, retrouver ses réels repères et son quotidien. Rien de mieux que de se sentir chez soi.

Seulement les choses ne se passèrent pas comme prévu. Voldemort était de retour. La question ne se posa même pas, Isaac allait se battre, Ebony ferait de même, c’était juste évident à ses yeux, la jeune femme n’avait pas hésité un seul instant. Retour en Angleterre avec une certaine appréhension de sa part, ce retour avait un but précis, bien entendu, faire face à Voldemort et aux mangemorts. Mais Ebony rêvait juste de pouvoir voir son frère, connaitre sa mère, se faire son propre avis sur elle, il n’y avait qu’un espoir, les ramener du côté de la lumière. Mais les rôles allaient aussi s’échanger, c’était Ebony qui gardait souvent un œil sur Isaac, observant discrètement ce qu’il pouvait faire, ou même aller, sa plus grande peur depuis leurs retours ? Que son père retourne de ce côté qui avait faillit lui donner la mort,pour retrouver son amour perdu, il y maintenant prés de vingts longues années.


J'en ferais bon usage.




Vous vous éveillez d'un étrange sommeil, vous vous sentez comme mis a nu mais plus aucun souvenir de ce qui provoque ce mal être. Était-ce un malaise ? Une transe ? Vous n'en avez aucune idée, vous avez un vague souvenir d'une lettre devant votre porte, mais elle n'y est plus.



Et toi, derrière ton ordinateur, tu pensais être à l'abri ?


Pseudo, âge, ville : Kate, 23 ans. Toulon.
Avatar du personnage : Astrid Berges-Frisbey.
Quel est ton tome HP préféré : Le  4!
Tu plonges ta main dans un sachet de dragées surprise de bertie crochue, tu en as un au gout de : Tartare.
Demain, on t'offre la possibilité d'avoir un objet issu de l'univers HP, lequel tu prends ? Une baguette !
Et une créature? Licorne !
Comment as-tu connu Disenchanted? Isaac c'mon Daddy !
Un commentaire sur le forum : LOVE OK?



avatar
« Let this world explode. »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Darkness can't take my heart - Ebony Gresham.    Lun 20 Avr - 22:49
Gallions : 72
    
Ebony mouhahaha
Il faut qu'on continue enfin que...voila quoi XDD Mouhahaha !



«For every failing sun, there’s a morning after »
These are the eyes and the lies of the taken... These are their hearts but their hearts don’t beat like ours. They burn ‘cause they are all afraid. For every one of us, there’s an army of them but you’ll never fight alone. ‘Cause I wanted you to know that the world is ugly but you’re beautiful to me

avatar
« The light that brings the dawn »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Darkness can't take my heart - Ebony Gresham.    Mar 21 Avr - 19:34
Gallions : 79
    
Asmoooooooo !
Ah mais je t'attends, c'est même sur qu'il faut reprendre notre.. Enfin je crois qu'il y à pas vraiment de mots ahahaha XD


Contenu sponsorisé
Re: Darkness can't take my heart - Ebony Gresham.    
    
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si la photo est bonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disenchanted :: THE SORTING HAT :: Registres du Ministère :: Fiches acceptées-