Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
« Let this world explode. »
Voir le profil de l'utilisateur
Caly to Caith; « fight with me and we will not fall »   Jeu 23 Avr - 22:55
Gallions : 150
    
/!\ Attention, ce RP peut contenir des propos pouvant heurter la sensibilité.


Écoutez Auror Alifay, je ne vous cache pas que cela va être très long et très douloureux, cela nous prendra plusieurs seances. Vous auriez du venir me voir bien avant. Et pour certaines cicatrices, il me sera impossible de les faire disparaitre, je suis désolé.

C'est ça, soit donc désolé, comme si cela allait changer quelque chose. Caly sortait de deux heures de torture la plus total, ou il s'était fait briser puis ressouder les os mal soignés lors de... enfin de son charmant voyage dans les donjons des Gresham, v'voyez l'portrait. Il avait mis du temps à se résigner à aller se faire soigner par un spécialiste, mais Asmodeus pouvait se montrer d'une lourdeur extrême quand il était question de la santé de l'Auror. Pour vous la faire courte, il l'avait menacé de l'y emmener par la peau du cul, à poil, en plein après-midi, en transplanant en plein milieu du hall de Ste Mangouste. Et montrer ses attributs masculins à une cinquantaine de personnes, comme ça, n'était pas vraiment dans ses plans.  

Bref, tout ça pour dire qu'il s'était fait torturer par un mec qui était payé pour ça, en plus ! Le Medicomage Isaac, une pointure en magie reconstructrice y parait. MON CUL, un FUCKING tortionnaire ouais! Et puis il était trop gentil pour être clean, ce type la, y'avait forcement une couille dans le potage. Mais Caly ne pouvait nier qu'il avait bien fait son job, il ne boitait presque plus et la plupart des cicatrices avaient été retirées avec succès.  Oh bien sûr, il restait encore pas mal d'os mal ressoudés, des muscles dans un état déplorable, bref, dans son corps, c'était un putain de merdier.  Asmo avait bien fait de le pousser à aller se soigner, sans doute n'aurait-il pas fait long feu dans cet état.

L'Auror  sorti donc de Ste Mangouste le corps moins endolori et plus souriant (enfin souriant à la Caly) qu'à son entrée. Mais ce sourire s'évanouit très vite, la foule qui grouillait dans le Chemin de Traverse reveilla la panique en lui, le prennant à la gorge. Il vacilla légèrement, un passant essaya de lui venir en aide mais Alifay le repoussa, manquant de le faire tomber.

« Me. touche. pas. » lui lacha-t-il avec véhémence.  Ben va crever, enculé!. La pensée du mec le percuta avec violence. Même pas le courage de lui dire en face. Bon dans un sens, ce n'était pas plus mal, vu l'état dans lequel il était, Caly n'aurait pas pu se battre sans se faire dérouiller.  C'était son jour de chance, à ce sale con, parce que dans une autre situation, il lui aurait sauté à la gorge. Et Alifay aurait perdu son job pour agression sur un civil. Un détail, en somme.

Il devait s’écarter de cette rue noire de monde. Il aurait très bien pu transplaner, rentrer chez lui et faire la larve. Se cacher sous le lit même, tiens. Mais cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas vu la lumière du jour, respirer l'air (dégueulasse) de Londres. Caly se dirigea vers une petite ruelle, pour aller rejoindre un petit bar à la lisière de l'Allée des Embrumes, tellement laid qu'il était rare d'y voir des gens, il pourrait y fumer un gros joint sans emmerde. Bon aussi parce qu'on lui refusait l'entrée de quasi tous les autres bars sorciers.

Sans doute que ses sens étaient un peu rouillé, car il venait tout juste de remarquer qu'il était suivi. Depuis combien de temps? Alifay n'en savait foutre rien, mais la panique qui s'était dissipée en s'écartant de la plèbe, revint avec beaucoup plus de puissance, lui coupant presque le souffle. Son sang tapait à si fort à ses oreilles qu'aucun autre bruit venant de la ville était audible pour lui.  

Au croisement, il prit à droite et se plaqua contre le mur pour surprendre son poursuivant. D'un léger mouvement de poignet, sa baguette vint se loger au creux de sa main. Les bruits de pas se rapprochaient. Devait-il tirer à vu? Autant, c'était juste de la parano, cela ne serait pas la première fois. Non, Caly savait reconnaître quand quelqu'un lui filait le train. Le mec (ou la nana) qui passerait le croisement se ferait attraper, faisant face à un Auror dément, ayant peur pour sa vie autant qu'il avait peur de se battre.


I’ll always bleed for you. so let’s laugh, let’s learn to laugh at ourselves again. and let’s love, Let’s hate what our love makes us do. if i face my fears, would my skies be all but clear? probably not. then again i’ve always held my doubts so close to my heart that these frames have trapped all my better days.  I hate the things i do and all the shit i put you through. it’s tragic, i’m static. i am the world’s worst, i am my own worst enemy,  drugs can’t kill me. love won’t save me from myself.
 
avatar
« The light that brings the dawn »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Caly to Caith; « fight with me and we will not fall »   Mer 13 Mai - 1:34
Gallions : 71
    
Caith n'avait pas l'habitude de trainer dehors, sauf bien évidemment lorsque il s'agissait d'une mission pour le ministère ou parce qu'il avait des courses à faire. De nos jours, il n'est pas bon de trop trainer seul, surtout quand on est Auror et que son coéquipier n'est pas avec. Caith avait entendu au détours des couloirs du ministère quelques rumeurs à propos d'un autre Auror, qui avait mystérieusement disparu depuis quelques temps.

Personne ne l'avait revu, pouf évaporé comme de la poudre de cheminette qu'on aurait utiliser un peu trop rapidement. Finalement en tendant l'oreille à chaque pas dans les longs couloirs des Auror il avait ouï un nom " Caly G. Alifay " inconnu au bataillon. Mais il avait même réussis à avoir une description physique détaillée du bonhomme, qui était soit disant mort d'après d'autres collègues.

Caith n'aimait pas les rumeurs, et encore moins les rumeurs sur les pseudos fantômes. Il avait donc mener sa petite enquête seul, avait approché, un mec avec des cheveux arc-en-ciel un peu chelou et auror disparu de la circulation moldu et sorcière, ça devait pas bien être compliqué. Après quelques échecs il avait finalement entendu dire qu'un mec qui correspondait à ces informations trainait depuis quelques jours au chemin de traverse, sortant de Ste Mangouste.

Caith avait donc commencer la filature depuis l'entrée de Ste Mangouste et avait suivi un mec louche avec des mèches rouges jusqu'au chemin de traverse, jusque là ça correspondait toujours, mais l'Auror était un piètre détective et ne le suivait pas de très loin. Cela dit le jeune homme ne remarqua rien pendant un long moment, avant de prendre panique subitement et d’accélérer le pas. Caith ayant tout ses réflexes à l'affut suivi le type jusqu'à une intersection. Il ne sortit pas sa baguette et s'avança calmement dans l'obscure ruelle. Il savait que ça ne servait à rien de faire peur aux fantômes, ça les faisait fuir, ou enrager, deux choix qu'il ne voulait pas produire.

Il se racla la gorge poliment sans trop avancer non plus puis lanca dans un écho « Hey, je te veux pas te mal, sors de ta cachette » il se tapa subitement le front avec la main droite, tu parles à un inconnu ou à un chaton ? Peut-être les deux. Il reprit alors toujours sur un ton calme « Je suis Auror. Je cherche juste un type qui te ressemble, on peut discuter ? »
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avis de Réponse à Top-Placement
» Responsabilité civile : qui assure votre activité e-boutique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disenchanted :: ENGLAND :: Le Chemin de Traverse-